Vous êtes ici:

Charte Nature & Progrès

Signataires de la Charte

Echangeons sur notre agriculture !

Des terres pour le bio

Principes fondamentaux de l'Agriculture Bio

L'agroécologie, le paradis perdu de la bio ?

Vidéo : Agriculteur bio

Rechercher:

Général:

Page d'accueil

Nos thèmes

Nos évènements

Nos services

Rejoignez-nous ...

Nos actions

Divers

(Par Jacques Gérard et Fabrice de Bellefroid)

"L’agroécologie, c’est la solution !", disait l’autre jour Pierre Rabhi. Qui mieux que lui, philosophe, agriculteur et conférencier pourrait conclure cette étude, lui qui depuis 1981 transmet son expérience agroécologique, en France mais aussi en Europe et en Afrique. Avec tout le poids de sagesse et d'expérience pour appuyer ses dires : "issue d’une démarche scientifique attentive aux phénomènes biologiques, l’agroécologie associe le développement agricole à la protection-régénération de l’environnement naturel."
Nature & Progrès l’a rencontré, il y a peu, pour l’écouter présenter l’agroécologie en pratique, et ainsi conforter le concept mobilisateur de notre association :

En plus des aspects agronomiques qu’il a expérimentés, Pierre Rabhi explique avec pertinence combien l’Homme est une composante d’un ensemble plus grand. La bienveillance qu’il sème autour de lui à l’égard de l’environnement éduque à la bienveillance vers les autres et vers soi-même comme parties d’un tout duquel l’Homme ne peut se séparer qu’au prix de graves souffrances. Tout en insistant sur la nécessaire revalorisation du métier de fermier, il incarne aussi l’utopie d’un changement des mentalités pour une éthique globale, en faveur des principes d’équité, de justice, de respect et de non-violence. Nous voulons développer, dans cet esprit, notre démarche dans le champ de l’éducation permanente.


Notes :

(1) Extrait de la lettre du 22 juin 1968 au Cercle des élèves de l’Institut National Agronomique. Source : Gérard Gobbi, André-Henri Louis, un agronome anticonformiste de l’après-guerre, édition privée.
(2) Raoul-Marc Jennar, L’Europe, la trahison des élites, Fayard, 2004.
(3) Chiffres de la tendance 2011 en France, donnés par l'Agence Bio.
(4) Jacques Caplat, L’agriculture biologique pour nourrir l’humanité, Actes Sud, 2012.
(5) La bio entre business et projet de société, ouvrage collectif coordonné par Philippe Baqué, Agone, 2012. Voir Valériane n°98.
(6) Le premier cahier des charges posant les bases de l’agriculture biologique - après la biodynamie qui a ses propres règles - a été rédigé par les adhérents de Nature & Progrès en 1972. Il sera le premier à recevoir une homologation en 1986.
(7) Mattéo Tavera, Bulletin d’information n°1-2 de Nature & Progrès (page 10), juillet 1964.
(8) Philippe Baqué, Importer des femmes pour exporter du bio, article paru dans la revue S!lence, n°384, novembre 2010. Voir : www.revuesilence.net.
(9) Depuis sa naissance en 1972, IFOAM, la Fédération internationale des mouvements de la Bio - créée par la Soil Association et Nature & Progrès - respecte une charte de la bio intégrant des critères sociaux.
(10) Voir l'interview d'Olivier de Schutter parue dans Valériane n°96.
(11) Voir le communiqué de presse de la FAO - Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture - du 22 juin 2010.
(12) La Via Campesina est le mouvement international rassemblant des millions de paysannes et de paysans, de petits et de moyens producteurs, de sans terre, de femmes et de jeunes du monde rural, d'indigènes, de migrants et de travailleurs agricoles. Voir www.viacampesina.org.
(13) GIRAF (www.agroecologie.be) : Groupe d’une vingtaine de chercheurs de Université de Bruxelles (ULB), Université de Gand (UGent), Université Catholique de Louvain (UCL), Université de Liège (ULg) , Université de Namur (FUNDP), Centre Wallon de Recherche (CRA-W) et Instituut voor Landbouw-en VisserijOnderzoek (ILVO).

Notes du chapitre 3 :

(14) Éric Holt-Giménez, Campesino a campesino, SIMAS, Managua, Nicaragua.
(15) Témoignage de Rogelio Sánchez Ledezma, dans Éric Holt-Giménez, Campesino a campesino, SIMAS, Managua, Nicaragua.
(16) Source Agreste, recensement agricole 2010.
(17) Texte intégral de la déclaration de Surin disponible sur le site www.viacampesina.org
Notes du chapitre 4 :
(18) Le terme "bio" est désormais protégé par les règlements européens. N’est considéré comme bio que ce qui respecte ces règlements et est certifié par un organisme habilité à le faire.
(19) Stassart P. et al., L’agroécologie : trajectoire et potentiel pour une transition vers des systèmes alimentaires durables (www.agroecology.be)
(20) Projet mené par V. Decruyenaere. Voir : http://www.cra.wallonie.be/fr/19/les-projets/74
(21) Voir : http://researches.chevreriedelobel.over-blog.com/
(22) François Partant, Que la crise s’aggrave, éditions Parangon, 2002 (réédition).
(23) Silvia Pérez-Vitoria, Les paysans sont de retour, éditions Actes Sud, 2005.
(24) François de Ravignan, La faim pourquoi ? Un défi toujours d'actualité, éditions La découverte & Syros, 2009.
(25) Majid Rahnema et Jean Robert, Quand la misère chasse la pauvreté, Fayard / Actes Sud, 2003.
(26) Miguel Altieri, L'agroécologie, bases scientifiques d'une agriculture alternative, Debard, 1986.
(27) Stephane Gliessman, Agroecology : ecological Processes in Substainable Agriculture, Ann Arbor Press, 1998 et Agroecology of sustainable food systems, CRC Press Taylor & Francis Group, 2006.
(28) Pour ne citer que deux exemples du règlement 834/2007 et 889/2008 : antiparasitaires allopathiques illimités pour les ruminants, nourrissement avec succédanés illimité pour les apiculteurs…
(29) Voir association Minga pour une économie équitable : www.minga.net
(30) Petit précis d'agroécologie, "Nourriture, autonomie, paysannerie", sous la direction de Silvia Pérez-Vitoria et Eduardo Sevilla Guzman, 2008.
http://www.colloque-agroecologie-albi2008.org
(31) Jean-Martin Fortier, Le jardinier-maraîcher - Manuel d’agriculture biologique sur petite surface, éditions Ecosociété, 200 pages, 25 euros.
(32) Voir www.equiterre.org
(33) ASC, acronyme de "Agriculture soutenue par la collectivité", est l'équivalent francophone de CSA, pour "Community Supported Agriculture" ou "Community Shared Agriculture". Ce système est grosso modo comparable à celui des AMAP - Association pour le maintien d'une agriculture paysanne - françaises. Voir www.youtube.com/watch?v=Je4zZOhdJW0
(34) Eliot Coleman et Barbara Damrosch, spécialistes du maraîchage sur petites surfaces, exploitent la "Four Season Farm", à Harborside, dans l'Etat du Maine, aux Etats-Unis. Voir : www.fourseasonfarm.com. Selon Jean-Martin Fortier, The New Organic Grower devrait prochainement être édité en français aux éditions Actes Sud.
(35) Jean-Martin fut notamment accueilli à la Ferme du Bec Hellouin, éco-centre et haut lieu de la permaculture en France. Voir : www.fermedubec.com